• Cherchons Apolline.

    Et nous avons chercher la fille et cela a été le début d'une galère. Il fallait faire vite pour remplir à temps les dossiers de la DASS! En France, on ne peut pas faire travailler les enfants n'importe comment, il faut envoyer des dossiers épais de paperasses et de signatures.

    Nous avons vu plus de deux cents photos. On voulait une jeune fille vive, gaie, mais aussi professionnelle, car le temps du tournage est très court. Un vrai défilé de jolis visages et aucune ne convenait. Il fallait qu'elle nous charme naturellement, surtout qu'elle ne soit pas timide, mais qu'elle ait encore la spontanéité de l'enfance.

    Des filles pourtant adorables, mais auxquelles on a dit : Non!

    Cherchons Apolline.

    Cherchons Apolline.

    Des acteurs bénévoles donnent la réplique.

    Cherchons Apolline.

    Je donne mon cœur aussi dans cet élan, dans cette quête du Graal.

    Lévon, le réalisateur, les fait se lever, les fait sauter pour faire jaillir des corps la spontanéité.

    Le temps passe et on cherche encore.

    Quand tout à coup, on la trouve. les yeux verts, les longs cheveux.

    Cherchons Apolline.

    Lola c'est notre Apolline. Mais elle sort de 2 mois de tournage, elle a les cernes de jours éreintants de fatigue. Voudra-t-elle jouer pour nous? On est suspendu à ses lèvres et à son désir de retourner sur un plateau de tournage. Elle a dit oui!!

    L'essentiel est fait, les enfants, pour les adultes la pression n'est pas aussi grande, le choix aussi délicat. Car dire non à des enfants talentueux et motivés est toujours difficile. C'est notre personnage qui nous conduit tout simplement.

    Notre choix est fait sur Lola, elle est jolie, prend magnifiquement la lumière, sensible et attachante.

    Cherchons Apolline.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :